Penyanyi : a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z #

lirik lagu les evades – 113


(avec rohff ogb, mokem)

heu, appel ? toutes les unit?s
on recherche quatre ?vad?s
d’un quartier chaud de vitry sur seine
description, deux n?gros, deux beurs
je r?p?te deux n?gros, deux beurs
ils sont pr?t ? tout
pour eux, il n’y a ni barri?res, ni barreaux, ni fronti?res
donc on quadrille le terrain et s’il faut, on lache les chiens
attention ils sont arm?s et dangereux

rim-k
pour des jours meilleurs
je fais mon premier pas ? l’ext?rieur
tension sup?rieur
je reste ? la hauteur avec la mort comme peur
tragique destin, faut comprendre
m?me si les keufs vont cramer
sache que jamais j’irais me rendre
nos fr?res d’afrique ont organis? notre fuite
mais il y’a une couille
y’a poursuite derri?re moi
s’agrippe un tas de flics
faut que j’*ssume, y’a pas ? chier, y’a pas ? discuter
le jour o? on m’a boucl?
c’est comme si on m’avait amput?
encul? si j’avais pus, je vous aurais tous br?l?
mais je ne pense qu’a les semer
mon heure n’as pas encore sonn?
diff?rentes p?rip?ties
je suis comme un gibier dans la nature
je cavale et rase les murs
je cherche un endroit s?r
peu ? peu j’esquive ces ordures
je vais plus loin que la censure putain d’envergure
c’est bien moi rim k, la pourriture
j’arrive au qg mmalheureus*m*nt de partout je saigne
j’ai bris? les cha?nes
pour ma patrie, vitry sur seine

refrain (x2)
mokem
putain tricard, traqu?
t?te mise ? prix, t?te fich?
recherch?, en vente dans tous le pays
des ?vad?s, 113 pr?sum? dangereux
tu me coupe la route, c’est bouillant
on ouvre le feu

ogb
malheureus*m*nt c’est reparti en couille
pas le temps de se lamenter
va falloir faire preuve de d?brouille
faut surtout pas se faire attraper
on vit chacun de notre c?t?
un seul but, une cit?
p?n?trer dans une cage d’escalier
pour observer leurs gestes et faits
agir comme des ?vad?s
surveill? de pr?s par les kond?s
cette fois d?cid?, les points ferm?s
agissant les yeux ferm?s
a matraquer puis menotter un gamin
lui faire la hala au commissariat jusqu’au lendemain
de toute fa?on, on n’y peut rien
il faut comprendre, il faut apprendre
qu’il n’existe pas de choix en commun
pour faire face ? son propre destin
je continue ma route la d?marche lente et m?fiante
la peur d’?tre identifi? par des voisins me hante
mes potos me manquent d?j?
et personne n’est pr?t ? m’affirmer
qu’ils ne sont pas de retour au kapla d?j?
au grands mots, les grands moyens
j’intervient, 113 rue camille groult
quant il le faut c’est l? o? je serais pr?sent sur le terrain

rohff
soldat en cavale qu’en a marre des cellules
marre des promenades la justice, je l’encule
me sentir on prends en otage en mal je m’?vade
pour mes *ssoc’ m?nent un escapade
je fais sauter le grillage
je marche en zig zag carri?re fusillade
devant moi la libert? ce n’est pas un mirage
je revois enfin le paysage
ca fait temps d’ann?e que je r?ve de vivre ces images
situation critique
la sc?ne aussi hardcore que cette musique
mon coeur bat trop vite
mon corps fatigue je c*sse ma pipe
faut que je f*sse le vide
nique sa m?re, les remords
faut pas que je m’endorme parce que le sommeil
c’est le cousin de la mort
ennemi publique comme jacques mesrine
anti fanatique, je m’instruis
pour mieux f*ck le syst?me
je reti, j’arrive au qg
faut que je m’arrache d’ici ? tous prix
je suis sur qu’? cette heure-ci
mon nom est signal? de sonpri ? roissy
des comptes ? r?gler, un procureur ? schl*sser
des mecs ? effacer
une m?re embr*sse, avant de tr?p*sser

refrain (x2)

ap
on s’?tait jur? qu’on se retrouverait
a la vie, ? la mort d?cor prison
quatre murs ?a pue la mort
evad?, j’ai r?ussi
maintenant, je suis dehors
marche avec un oeil dans le dos
quelque soit mon sort
je vois que tout ? changer
les rues ne sont plus les m?mes
je cours ? travers la ville
banlieue sud, vitry sur seine
sir?ne police, c’est aussi cram? qu’avant
me demande bien
si mes gars sont aussi dans les temps
chrono quatre heures
c’?tait r.d.v. au ghetto
nom de code 113 pour sauver sa peau
et c’est reparti a.p. dit l’affranchi
je repense aux gueules qu’on a c*ss?
et ces murs qu’on a franchit
fini les parloirs, les cantines et la gamelle
la sale gueule des matons
qu’a quatre heures du mat te r?veille
puis je d?dicace ce morceau
a tous les ?vad?s de france
p?nitencier de merde
qu’a voulut baiser mon adolescence

refrain (x4)


| kumpulan lirik lagu 113

Disclaimer: lirik lagu les evades - 113 adalah properti dan hak cipta oleh pemilik / pencipta, dan disajikan untuk tujuan edukasi, promosi dan untuk penggunaan pribadi.


lirik lagu lainnya: