artis: a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9

lirik lagu 1. statu quo – salif

Loading...

[ couplet 1 ]

les mc ne sont bons qu’à taper, à raconter vos vies
t’as rien fait dans le ghetto
et t’y feras jamais rien parce que t’es une dal-pé
y’en a marre de parler de bizz de stups
on est là pour br-sser du love, ouais gros pendant qu’ils se chamaillent et se tirent dessus
celle-ci c’est pour les potes au shtar, c’est salif
amateur de motocross, all star yeah !
pour survivre on fait les choses, on se tape
si t’es chaud, on te baise s’en bat les couilles de ton code postal
la mif c’est isma, nalson, dams et ibra
les choix sont restreints, trouver du taff ou bicravons
on se lève que pour du pèze
je viens de là où tu prends un quad avant l’été et tu le revends dès que t’es de retour du bled
dans la rue n’importe quelle raclure veut palper
ça se lance dans les escroqu’ et dans les voitures retapées
on carjack ton auto par la carte grise mais la nouvelle mode c’est de faire des ratures sur papier
wesh les mecs on fait du rap ou du cinéma
j’ai mon idée moi je crois que c’est du cinéma
quoi ? on baise le mic sans prétention
t’es pas un vrai parce que t’as fait quelques mois en détention
toute la nuit je m’emmerde
et je fous ma vie en l’air mec
les mioches ont délaissé le airness s’habillent en hermès
quelques grésillements sur ma ligne, je change de puce
elle suce mais elle te gratte, cousin change de pute
yeah ! homme de principe et d’honneur
l’argent n’efface pas la misère mais putain qu’est ce qu’y fait le bonheur
comme le monde le rap part en vrille
t’inquiètes poto quand je veux, je dégaine des caisses à 40, 60 milles
et je suis loin d’être en chien
grandi avec le respect des anciens
les mafieux sont à marbella
les rageux dans la favela
tous conscients que leurs portables sont écoutés
je suis dégouté comme les hutus et les tootsies veulent se découper
ça h-ssal pour la gloire, ouvres les yeux va taffer
a fore de ne pas payer tes dettes, tu vas finir dans un coffre attaché
a supplier, plier, plier, plier

(alors fils de pute là hein sur la tete de ma mère ça fait un an j’te cours après, un an tu me dis demain, demain, demain, la vie de ma mère maintenant tu vas me payer, tu vas payer de ta vie)

c’est s.a.l.i.f killing bang bah tu m’as renu-co comme d’hab
tout le monde la boucle quand je m’installe
statu quo
si t’as postulé pour le casting et bah je te parle du role
la rue c’est pas fumer 1 ou 2 joints en bas du hall nn ( deux fois tout)