lirikcinta.com
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

lirik lagu 01h25 – johnny galoche – casseurs flowters

Loading...

– tu veux qu’j’te suce ?
g. – non… tu sais c’qui m’ferait bander ? c’est qu’tu m’roules une pelle ! guitare… au fait bébé, j’t’ai pas dit : j’ai un groupe avec mon frère… dis-lui, marco !
o. – tu peux garder tes vêtements…
g. – c’est pas ça qui m’intéresse…
o. – ouvrir ou fermer les yeux…
g. – tu peux même cligner, si tu veux !
o. – on peut s’-sseoir sur un banc…
g. – on peut l’faire en public, c’est légal !
o. – tu peux m’caresser les cheveux…
g. – p-sse ta main dans mon pento, bébé !
o. – l’important c’est d’être à deux…
g. – c’est sûr, c’est plus pratique ! johnny galoche !
o. – mets ta langue…
g. – vas-y, mets ta langue !
o. – …sur la mienne…
g. – vas-y, mets ta langue sur mes plombages !
o. – …et tu tournes, et tournes, et tournes à perdre haleine…
g. – respecte le sens des aiguilles d’une montre…
o. – prends ma bouche…
g. – vas-y prends ma bouche !
o. – …et j’prends la tienne…
g. – ah, j’prends la nôtre… ah, ça veut rien dire !
o. – viens… je t’emmène…
g. – j’t’emmène, bébé !
o. – …dans un tourbillon de feu…
g. – johnny galoche… en deux-zéro-zéro-treize… i’m out !

[outro de transition]
“g. – putain, merde, c’est ma meuf ! baisse ! chut les mecs ! allô ma puce ?
– ouais t’es où là ?
g. – ça… ça va ?
– t’es où ?
g. – heu… j’arrive, j’suis sur l’chemin du retour, j’suis avec orel…
– non mais t’es… t’es avec orel ? putain tu commences sérieus-m-nt à m’c-sser les couilles ! on devait p-sser la soirée ensemble !
g. – ouais mais il va pas bien en fait, je…
– mais j’en ai rien à foutre, qu’il aille pas bien, ton boloss de pote ! maintenant tu m’c-sses les couilles…
g. – attends, ma puce…
– ta gueule !
g. – j’arrive tout d’s…
– c’est bon, non, t’arrives pas, là !
g. – j’vais t’expliquer, j’vais t’expl…
– stop ! stop ! fous-moi la paix ! stop ! ta gueule !
g. – allô ?
o. – c’était ta meuf ?
g. – ouais laisse tomber, elle a une dent contre toi putain !
g. – ouais moi aussi, elle peut pas t’encadrer en c’moment : j’sais pas c’qu’elle a…”