lirikcinta.com
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

lirik lagu 22 mai – kampa pixl

Loading...

[couplet unique]

j’trap dans l’appart, on fait valser les db, pour graver des cd
j’gratte, prends ma part, j’ai plein d’accès à flairer, faut nager j’accélère
lassé, ça m’énerve, fallait pas c’est vrai
non, non fallait pas c’est vrai, mais j’avais assez d’rêves
pour rapper ma déter’, avec ça c’est clair, que j’allais pas serrer
mais j’le fais seul tout depuis 7 ans, chaque jour le rêve s’allume et puis s’éteint
on commence tous du puit, de l’étang
peut être qu’on touchera le ciel et ses teintes
ouais peut être qu’on le fera c’est bien vrai
j’ai des potes des amis j’ai pas plein d’frères
j’dis pas plein, mais les rares je les blinderai
et si j’rate j’sais que les rares seront plein d’fraiche
donc j’avance calme, j’fais l’avant gardiste, avant ça, j’mets l’amande à qui?
attends d’voir, si ma bande arrive, j’balance sal, une tape un 15 titres
pixel id le 22 mai, j’mords pas à leurs feintes de merde, chaque jour j’ai la faim d’homer, pour tout prendre avant que la fin opère
le 22 à minuit éclate ton soper
parce que la tanière est dans cette merde, kaiji kampa pour cracher des grands éclairs
il était temps c’est clair, on forgera les clés
jlevel up tous les jours en bouclant les quêtes
tout ça c’est l’prequell, tout ça c’est très bête
j’fais pas l’ancien j’ai pas de valeurs à prêcher
va leur abréger, qui faut nous suivre dès maintenant
que j’ricoche entre les tympans, attends
j’ai pas mis l’or dans les poches, ils se seraient moqués à l’époque
y’a la tata à téco, et tous les amis qui m’épaulent
gros y’a plus le temps pour les pauses, faudra le blé faudra l’épeautre
qu’est*ce tu veux qu’on fasse sans?
vivre endetté sans façon
tous les jours on prend du niveau, j’ai des alliés j’ai pas d’riveaux
pour y arriver on fera c’qui faut, cracher plus de feu qu’un zippo
qu’un zippo, qu’un briquet ou qu’un lance flamme, bref t’as capté j’sais même pas pourquoi j’chipote
schéma infini qui s’répète dans l’ciel
l’histoire d’un gamin qui voulait pas danser
comprends qu’ici tout est exponentiel
le début c’est l’plus dur donc cravache pour avancer
ouais, les yeux d’un enfant qui crée son monde
quand il ferme les yeux la foule crie son nom
il suffit d’un refrain les frissons montent
enfermé dans sa tête ce soir les prisons fondent
j’sais plus comment tout commence mais regarde où on en est
7 années a gratter demande à ma tête ou on s’emmène
j’vis pour cette merde on va le faire kaiji et moi on s’en mêle
20 sur terre, j’ai rien vu, changer ça avant qu’on s’emmerde
c’est l’objectif, j’tire les ficelles
des étoiles dans les yeux et les deux yeux dans les pixels
le regard vers les cieux et les cieux me font une petite scène
mais kampa c’est une capuche ils peuvent continuer les fixettes
j’le faisais pour moi et personne d’autre maintenant ils demandent des ceaux*mor
on veut juste que ça devienne réel moi j’vise même plus les sommets
ici bas la vie est louche dis surtout pas que les esclaves sont morts
j’veux m’en tirer sous les ordres de personne, dynamite le sommeil
dilapide tes sommes, avant de finir sonné, courir après un smic il paraîtrait que c’est ça l’sommaire
imagine des hommes, c’est pas fait pour zoner
a pas bouger tu deviendra qu’une aiguille du cadran solaire
le viseur est stable plus qu’a tirer
7 ans plus tard j’suis devant un 15 titres à titrer
le chemin se forme j’le vois, j’prends la température j’y trempe le doigt
le viseur est stable plus qu’a tirer
7 ans plus tard j’suis devant un 15 titres à titrer
le chemin se forme j’le vois, j’prends la température j’y trempe le doigt
personne sous la capuche je l’ai déjà dit, tout ce que j’ai c’est mon pixel id