lirikcinta.com
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

lirik lagu aparzite vs ventouz – rap contenders

Loading...

round 1 round 2 round 3
ventouz ventouz ventouz
aparzite aparzite aparzite

[round 1 : ventouz]
pour moi, t’es une escale, en route vers le rc, je pousse le hobby à son apogée
t’as dit à bamba qu’il était descendant d’esclave, non
on est descendants d’humains qui, eux, ont su se révolter
toi, tu te fais souiller par l’système et comme t’es lâche, tu prends les juifs comme boucs émissaires
t’es faible, donc tu t’sers de ta haine comme d’un cache-misère
serpent, je t’attrape et je t’-ssomme
et pour te réveiller j’te cris des “shabbat shalom”
p’tite conne, comme des fenêtres persiennes tu manques clairement d’ouverture
et c’est pas parce qu’à la place des sourcils, il a des couvertures
[j’traine ?] avec zemmour et soral dans tes recommandations youtube
t’es un produit du mensonge médiatique, rien de plus qu’un fils de pub
un vulgaire cloporte qui colporte des complots sur internet
accro aux querelles, aux quenelles, que des fonce-dé interprètent
“les dinosaures c’est les sionistes, le 11 septembre c’est les minions”
il s’rait peut-être temps d’ouvrir les yeux, mon bon monsieur pignon
surtout que d’après tes textes tu veux atteindre les étoiles
mais lucas t’es un moucheron coincé sur la toile
alors t’étonnes pas si tu vas pas loin même si une bande de faux t’adorent
t’as plus de 70 ans de retard, pour qu’avec les hautes sphères tu collabores

[round 1 : aparzite]
j’essaie d’garder mon sérieux mais c’est compliqué
ta mère t’a appelé ventouz, non j’déconne, c’était ton idée
contre toi j’peux limite dire de la merde, car t’as jamais gratté une bonne punchline de ton vivant
tu penses que j’suis pourave, mais pour oim’ t’es un vieux con qui s’ment
t’es loin de m’rendre nerveux, mes couplets ils sont comme tes cheveux, pleins d’rebondissements
ventouz, t’as un blase de suceur, littéralement
tu t’branles devant tous mes clashs, tu t’arrêtes pas
tu va t’faire bouffer sale tinp’, j’vais t’trouer la main, t’auras d’meilleures sensations quand tu la baiseras
t’as pas de sk!lls, pas de rimes, pas de style, qu’est-ce t’as ?
avec ta dégaine de fiotte qui lèche le chiotte, j’comprends qu’aucune pouf’ ne t’approche
et pour que ton pote peyo f-sse partie de la carte, bâtard, t’as du vider plus de bourses que madoff
pourquoi t’ouvres ta bouche salope ?
dans ton équipe vous faites les oufs, mais crois pas qu’vous êtes des bourreaux horribles
entre toi et peyo, y’en a pas un pour relever l’autre, comme une baise de sumotoris
tu veux m’impressionner, t’as du boulot pauvre type
j’vais t’prouver que t’as rien de ouf
tu penses que t’es un showman mais t’es dans le faux
man, t’as juste l’air d’un clown, t’es qu’un sparring-partner, tu manies pas l’verbe mais t’aimes bien le foutre
si l’temps c’est d’l’argent, j’suis venu tuer l’temps comme le briquet d’gainsbourg

[round 2 : ventouz]
dans la peau d’st-saoul, t’as de l’aisance, tu fais du show, tu fais du bon
en résumé, pour avoir d’la présence faut qu’tu f-sses une imitation
t’es un pantin, tu joues des rôles mais t’es fade quand t’es dans ta peau
comme une clio customisée, tu cales sur la ligne d’arrivée, car t’as rien sous l’capot
t’as pas d’mojo aparzite, t’as pas de go donc pas débat, tu t’branles contre du beurre demi-sel sur des pornos à gros pixels
t’es un yoyo dans ta vie, y’a des hauts puis y’a des bas, mais tu feras jamais d’étincelle car tu n’tires pas les ficelles
t’es une toupie, étourdi par le succès, tu vas finir à genoux
sans qu’l’élite te f-sse tourner, t’arriverais pas à tenir debout
ressors ta carte vitale, avec ma hargne j’vais t’exploser la rate
dony, transforme ce rital en lasagne, il a sa viande entre ses pâtes
j’suis l’dieu aux milles visages, t’es arya stark, j’t’envoie faire mes b-sses besognes, valar morghulis
les yeux dans les yeux, on va jouer à un jeu, face à moi qui es-tu ?
personne

[round 2 : aparzite]
calme-toi maxime, tes phases ne deviennent pas meilleures juste parce que tu parles plus fort
et j’sais pas quel genre d’africain tu peux être : sénégalais, congolais, gare du nord
tu t’vois au sommet, j’vais t’sonner, t’as pas l’swag de king kong
j’m’en bats les steaks d’être célèbre, ouais mec, dans mes rêves j’bicrave des balles de ping-pong
t’es v’là le p’tit con, quand tu souris, on voit tes gencives
tu t’en fiches mais moi j’en dis qu’au-dessus d’chaque dent, t’as un arc de triomphe
arrête les clashs, t’es bidon, ton métissage est raté, t’as l’air à peine bronzé
c’est pas l’effet escompté, tu ressembles pas à puff daddy en plus clair, mais à franck dubosc en plus foncé
non mais sérieux c’est pas cool, après louvar et godié, j’dois affronter ce mamelouk
c’que t’as sur la tête, c’est des queues de halouf
crois moi ventouz, j’ai mangé des calzones qui étaient moins gonflées que ta coupe
j’suis remonté, ça m’soule
si tu crois que j’en ai fini avec ta coiffure, sale pute t’es vraiment pathétique
marty a dit qu’j’avais la coupe des années twist
mais moi j’vais l’dire, toi c’est pire, t’as la coupe des balais swift
le choix d’ton blase est -ssez triste, c’est d’la bêtise, tu devrais t’barrer des chiottes
tu t’en fous, mais ventouz, tu sers plus à rien depuis qu’on a inventé le destop

[round 3 : ventouz]
des comme toi, y’en a des milliers, t’es un stormtrooper, j’suis un jedi
t’es un détail, prends-en d’la graine, j’suis l’fermier, tu fais partie du bétail
regarde, tu viens d’avoir ton bac, tu quittes la phase terminale pourtant ton style est mourant
j’peux pas t’prendre au sérieux, t’es une algue : tu n’inventes rien, tu suis l’courant
y’a autant d’écart entre nous qu’entre un yacht et un pédalo
tellement d’écart que si on était des pokémon, j’le battrais en une attaque pistolet à eau
t’es une poupée gonflable, la tête remplie d’air, tu subis ma démence
comme un éléphant du bled, soi-disant imposant mais sans défenses
abracada-doigt, j’te fais disparaître des consciences collectives, comme un “je suis charlie”
dans l’ère de l’éphémère, t’es loin d’être irremplaçable comme un vêtement tati
j’vais d’défaite en défaite, j’arrive au rc espoir, et c’est toi qu’je castagne
après la punch ligue gold, le tournoi rc, tu m’affrontes au rc espoir, j’crois qu’ton cas stagne
t’as pas -ssez la tête sur les épaules pour battre keyser
t’es décapité pour que t’aies une bonne raison d’avoir la tête ailleurs

[round 3 : aparzite]
pour être tout à fait exact, j’pense que t’es un ouf toi, un ouf malade
ecoute ça man, t’es un métisse avec une voix d’blanc et une coupe d’arabe
ta sœur, j’lui bouche la chatte
mon bout, son boule, mes boules, ça claque
c’est moi l’plus sale des environs
j’débarque devant cette salope, j’lui pète les escalopes, et j’y apporte un zeste de crème sur ses champignons
notre union en dit long, j’suis un étalon italien, elle une diva caramel, ça forme un mélange rentable
quand elle veut pas m’donner 100 balles, j’la baffe avec des morceaux d’fromage, appelle-moi bertrand cantal
j’arrête avec ta sœur, les gens s’en tapent, non j’déconne, j’ai d’l’-ssurance dans la connerie
des fois j’abuse, elle s’retrouve aux urgences, c’est pas joli
j’attends qu’elle soit à l’agonie, puis je l’attache et je la fouette dans l’hôpital, 50 nuances de grey’s anatomy
ventouz, soir ce, sache-le, tu vas disparaître
mon sport c’est d’balancer des rimes parfaites, le tien c’est d’baiser une meuf pendant qu’un mec te ken, t’es un biathlète
conclusion, t’es qu’une p’tite tapette, ma tacticité a fragilisé ta facticité, j’t’ai martyrisé la face
toi contre moi, soit on me sous-estime, soit on veut me faciliter la tâche