lirikcinta.com
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

lirik lagu ligne blanche – révolution urbaine

Loading...

[couplet 1 : zino]
chaque matin, je démarre le gp800
sale gamin, racailleux mais séduisant
zoner toute la nuit je t’avoue qu’c’est épuisant
et je m’endors en oubliant de prier le tout puissant

j’ai grandi près du mal, au carrefour de l’enfer
tout les jours c’est le jour de l’an frère
enfant éduqué par les roustes du grand frère
les miens sont menottés, au moins pour dix ans fermes

mais moi je me suis toujours promis de prendre la bonne route
de travailler dur et d’éviter la banqueroute
je ferais tout au chantier ou à la mairie, j’men fous
on deviendra pas millionnaire en jouant au foot

alors j’accélère pour ne pas voir le temps p-sser
parce qu’on est que de p-ssage, une vitesse à pas dép-sser
esquiver les obstacles en état d’ivresse, pas simple
activer le stop/start, les feux de détresses c-ssés

[refain x2 : zino]
personne ne sait de quoi sera fait demain
demain c’est loin et l’avenir c’est maintenant
si c’est maintenant allez prévenir les miens
les miens te diront combien je leur manque

[couplet 2 : makaviel]
sur l’autoroute à bord du gp800
aujourd’hui la chaussée est glissante
je roule et m’endort en conduisant
et j’en oublie encore de remercier le tout puissant

posé au quartier, gros joint de pollen?
le premier m’a défoncé pour être honnête
j’ramm-sse un collègue, pépère on promène
la beu-her m’a fait retrouver le sommeil

mon pote prend le relais, on décolle
ne cesse de répéter qu’il faut faire des sommes
d’emblée, il ne veut pas se ranger
danger : le mot lui semble étranger

un feu rouge grillé, une b-n-lisée
c’est juste la munic-p-le une b-n-lité
il accélère et moi je plane dans tous les sens
ma dernière vision, une flaque de sang, une ambulance

[refain x2]
personne ne sait de quoi sera fait demain
demain c’est loin et l’avenir c’est maintenant
si c’est maintenant allez prevenir les miens
les miens te diront combien je leur manque

[couplet 3 : briganté]
aujourd’hui on ram-sse mon gp800
sur la chaussé j’y ait laissé mon sang
direction les urgences dans l’ambulance
et je tire ma révérence à toutes sirènes hurlantes

je démarre mon cerveau figé comme glace
respire par tuyau, j’entends des larmes
je crois que j’ai fait l’idiot j’suis plus qu’une âme
maintenant face au très haut ou face au diable

enfermé, ma vie s’écourte
je mour’rais pas enterré, maintenant j’en doute
je partirai à la prochaine voûte, céleste
et cela, une bonne fois pour toutes

où sont mes potes, où sont mes putes ?
où est mon glock ? voici ma chute
comment m’agripper j’ai atteins mon but
c’était écrit, ça ne sert à rien que je lutte

[refain x3]
personne ne sait de quoi sera fait demain
demain c’est loin et l’avenir c’est maintenant
si c’est maintenant allez prévenir les miens
les miens te diront combien je leur manque

[outro]
chaque matin, je démarre le gp800
sale gamin, racailleux mais séduisant
zoné toute la nuit je t’avoue qu’c’est épuisant
et je m’endort en oubliant de prier le tout puissant

j’ai grandi près du mal
au carrefour de l’enfer…