lirikcinta.com
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

lirik lagu robert madison – webster

Loading...

[couplet 1]
c’est une journée plutôt froide en 1944
un train approche la gare, la foule s’amasse à grands pas
sur le quai, les accolades, les arrivées, les aurevoirs
un soldat se faufile, béret au bras, sac en toile
son fils le reconnait : « hey maman! c’est papa! »
tous les deux se précipitent, ce beau moment il est palpable
robert madison a combattu les allemands
à vichy lors d’une embuscade, ils l’ont amoché salement
le côté gauche du visage arraché par du shrapnel
un pensionnaire pendant 6 mois de l’hospitalité germaine
au premier coup d’œil elle l’a vu, elle stoppa net dans son élan
son regard lui semblait vide, elle qui l’attendait patiemment
le retour vers la maison s’est fait sous l’enseigne du silence
seul le vent soufflait aux branches, et deux*trois corbeaux qui s’élancent
les derniers rayons du soleil s’effaçaient derrière la cime quand: « papa, on arrive! »
ils approchèrent leur domicile, toujours sans mots dire
robert empoigna sa poche, il pénétra sa chambre et puis en referma la porte
il y resta au moins une semaine
l’enfant s’inquiétait, souvent il questionnait sa mère:
* « tu sais jimmy
papa vit un moment difficile
* à cause de là*bas en europe?
* oui, il en souffre encore ici
* mais pourquoi il crie la nuit? ça commence à me faire peur
* va, va…
* maman, j’aime pas ça quand tu pleurs »

[couplet 2]
bel après*midi de mars, jimmy joue à la rivière
sur le cours d’eau fait des splashs quand y flotte une forme familière
« ha ha! ben là maman faut pas se baigner toute habillée!
mais pourquoi tu nages pas?! »
il vit son message tuméfié, il comprit l’inévitable et vit son père sur le rivage
« hey, jimmy par ici! »
dans les mains il tenait une hache
du haut de ses 6 ans le petit essaya de fuir
mais c’est la peur qui s’en saisie, il ne put que s’évanouir

[couplet 3]
jimmy s’est réveillé au son d’une bouilloire qui chauffait
il vit son père et le shérif du comté à son chevet
« désolé garçon, mais j’ai repêché ta maman
là un peu plus loin en amont, vraiment navré de te l’apprendre »
il remit son chapeau, salua le père et le fils et à demi se retourna:
« on se voit au palais de justice »
semaines après semaines, depuis l’automne le procès dure
enfin l’enfant défile au stand, le juge entame la procédure
« l’état du missouri contre r. madison
accusé au second degré du meurtre de sa femme allison
en dépit du témoignage accablant de votre fils
je vous déclare non*coupable de tous les chefs ci*inscrits »
en vérité le magistrat était un ancien combattant
fraternité entre g.i’s est dans un sens plus importante
le retour vers la maison s’est fait sous l’enseigne du silence
seul le vent soufflait aux branches et les mêmes corbeaux qui s’élancent
tout redevint normal dans la villa vieillissante
sauf la présence envahissante du lourd secret les unissant
le reste de son enfance fut un parcours des plus classiques
jimmy aimait les animaux et leur cadavre qu’il dépeçait